Ce n'est pas l'histoire d'un conte de fée que je vais vous raconter quoique…

Tout commence dans les vignes du Saumur Champigny entre lesquelles mon père, Philippe acquiert son amour de la terre et du vin. Il grandit alors, épaulé par son père et son grand-père, qui lui enseignent le dur métier de vigneron.


Malheureusement, mon grand-père décède trop tôt et Philippe, encore trop jeune, préfère se destiner à une autre carrière… dans la comptabilité.
On serait tenté de dire que c'est l'univers le plus éloigné du vin que nous puissions trouver et pourtant il n'en est rien. Le comptable qu'il est s'est spécialisé dans le monde agricole et ses clients, principalement vignerons, sont devenus des amis. Et après plusieurs années de vie comptable stressante, le besoin s'est fait ressentir, de plus en plus pressant, de renouer avec les traditions familiales et de revenir à la terre et aux vignes.

 

 

A 55 ans, il décide avec ma mère, Catherine, d'abandonner travail et région, pour venir dans le Loir et Cher vivre pleinement leur aventure vigneronne.
Certains les ont traités de " fous ", moi je préfère les revêtir du terme " courageux ".
Je me suis moi-même jointe à l'aventure. Etant leur fille unique, je voulais absolument partager ce projet génial avec eux. Nous nous sommes établis à Noyers-sur-Cher en juin 2016, et nous nous sommes donnés corps et âmes à la réussite de ce projet.

 

Nous avons repris le Domaine des Chézelles à Alain Marcadet, à qui il avait été transmis de génération en génération depuis 1850. Nous sommes littéralement tombés amoureux du monde du vin et de ses multiples facettes. C'est un milieu riche, riche de plein de façons car il nous enseigne l'humilité, le courage et l'abnégation.